La fête de la transhumance

En complément des foires, la fête de la transhumance de Guillaumes, c’est :

  • Une fête ancrée dans les traditions et dont le succès ne se dément pas au fil des années.
  • Un rendez-vous organisé par le conservatoire des traditions culinaires en partenariat avec la mairie de Guillaumes
  • Un hommage à la tradition provençale du voyage des troupeaux de moutons dans les vallées. Le public accompagne la montée d’un troupeau de moutons vers le val d »Entraunes à pied. L’occasion de rencontrer les bergers autour d’un goustaron local et de 13533159_10155827713628644_2404668450263556772_nvivre un temps fort de la vie campagnarde, de découvrir le Pastoralisme qui a façonné, entretenu, aménagé, géré, les paysages de ce  territoire sur lequel il s’est développé, porté par le travail des éleveurs et des bergers qui, en les parcourant avec les brebis, n’ont eu de cesse d’en dessiner et tracer les contours tout en les valorisant.

Dès le début de la journée, vers 9h00, les forains ont presque fini d’installer leurs stands, proposant aux chalands fromages, miels, charcuteries du terroir, sucreries maison, ustensiles 20160626_090558en bois et sacs en cuir faits main… alors qu’un bêlement de plus en plus fort se fait entendre au loin. Guillaumes perd peu à peu son calme matinal, parents et enfants se massent tout au long de l’avenue principale.

Après quelques minutes, le troupeau arrive par le pont de l’Europe, se dirigeant rapidement vers le cœur du village, mené par les bergers et leurs chiens. Au passage, le curé de la paroisse, le père Gilles Bailbé, béni le troupeau et les hommes.

Le troupeau parti, reste la fête où, tout au long de la journée petits et grands ont pu, au son du groupe musical très pêchu 12°5, 13507028_10155827713723644_3556031104805747857_ns’initier à la pêche, au jeu du taureau, pendant que d’autres admiraient le travail des chiens de berger, menant par le bout du bec toute une volée de canards, sous le regard émerveillé des passants, sans oublier les stands d’animations.

Une journée ponctuée par des grillades d’agneaux, préparées par le syndicat des bouchers du 06, présidé par Armand Lombard, et un menu à base de raviolis de courges de Mestre Elie de Bouchanières.

FLYER-ANNEE-2018-HDprint