Barels, les Points, Amen

Le hameau de Barels

Ce hameau est situé à deux heures de marche de Bouchanières et se trouve dans le Parc barelsNational du Mercantour.

Il est composé de trois hameaux de taille équivalente, les Laves, les Serres et la Palud.

Lieu d’estive pour les moutons du hameau de Bouchanières, ce village est aujourd’hui abandonné et les maisons sont malheureusement pour la plupart en ruine malgré les efforts de quelques amoureux du village.

La cabane du berger a, quant à elle, été rénovée récemment.

Les habitants de Barels étaient baptisés » les avocats » car trés procéduriers.
Sa fête est la Sainte Elisabeth fêtée début juillet.

Plus d’histoire sur le hameau de Barels :

TOME 1 : Histoire et territoire, édition écomusée du Pays de la Roudoule, Puget-Rostang, 2005, 350 p.


TOME 2 : Architecture et aménagements, édition écomusée du Pays de la Roudoule, Puget-Rostang, 2005, 259 p.

T2-1 Habiter – étude des hameaux de Barels (Guillaumes – Parc National du Mercantour)

T2-2 Lieux d’histoires – étude des hameaux de Barels (Guillaumes – Parc National du Mercantour)

T2-3 dendrochronologie – étude des hameaux de Barels (Guillaumes – Parc National du Mercantour)

T2-4 plâtre & enduits – étude des hameaux de Barels (Guillaumes, Parc National du Mercantour)


TOME 3 : Mémoires et savoirs, édition écomusée du Pays de la Roudoule, Puget-Rostang, 2005, 370 p.


TOME 4 :  Géographie humaine et patrimoine naturel, édition écomusée du Pays de la Roudoule, Puget-Rostang, 2005, 188 p.


TOME 5 :  Atlas des cartes et illustrations, édition écomusée du Pays de la Roudoule, Puget-Rostang, 2005, 49 p.

T5 : Cartes – étude des hameaux de Barels (Guillaumes – Parc National du Mercantour)

T 6 : Monographies architecturales – étude des hameaux de Barels (Guillaumes – P.N.M.)

T7 – Sources Historiques – étude des hameaux de Barels (Guillaumes – Parc National du Mercantour

Le Hameau des points

Les Points Situé à quelques kilomètres du village de Guillaumes, sur la les pointsroute de Péone, le hameau des Points est animé une fois par an lors de sa fête.

Il a été pendants des siècles le village frontière entre le royaume de France et les états de Piémont-Sardaigne.

 

Le Hameau de Amen , la colette et le Lavigne

Rouge de la roche mère, turquoise et bleu des minerais qu’elle recèle, jaune de l’or toujours recherché et des genêts fleuris, vert des coussinets d’euphorbe, noir des galeries de mines, Amen est un tableau naturel plein de couleurs et d’histoire, c’est un balcon ouvert sur les Gorges Rouges de Daluis.

La chapelle Notre-Dame des Neiges témoigne, avec son clocher-mur provençal à deux arcades, du développement qu’a connu autrefois ce terroir. On recensait en effet cent vingt-trois âmes en 1802 dans la paroisse d’Amen qui englobait les hameaux de la Colette et du Lavigné. Un prêtre et un instituteur y furent à demeure, ce dernier jusqu’à la seconde guerre mondiale. Vivait ici une communauté rurale tirant parti le mieux possible des maigres  terres qu’elle possédait.
Une anecdote digne d’intérêt:
Les saints honorés à Amen sont les titulaires des basiliques majeures de Rome: sainte Marie Majeure, saint Paul, St Jean, Saint Pierre.